Publié le jeudi 26 décembre 2019 à 13h56

À table dans le Pays de Gex !

Une région se découvre (aussi) au travers de ses saveurs et de ses arts culinaires...n’est-ce pas ?
 
Pour ce qui est des spécialités gessiennes, l'une des plus emblématiques est le Bleu de Gex !
Il peut se déguster nature en plateau, mais il révèle aussi ses secrets une fois cuisiné en tartiflette, ou plutôt “Gexiflette”, comme on l’appelle chez nous !
 
Bleu de gex

Que faut-il savoir sur ce fameux Bleu de Gex ?

 
C'est le 26 juillet 1935 après une banale affaire commerciale, que le tribunal de Nantua définit le Bleu de Gex et fixe une aire exclusive de fabrication. Il devient alors la première AOC (appellation d'origine contrôlée) fromagère au lait cru de vache reconnue au niveau national. Il obtient ensuite le label européen AOP, le 1er mai 2009.
La fin justifie donc les moyens...
Papette
En parlant de faim, elle commence à me tenailler quand je pense à une autre spécialité de notre région… la fameuse “papette” !
 
Son nom m’a toujours interpellé et souvent j’ai salivé devant cette tarte jaune exposée en vitrine de boulangeries au gré de mes promenades…jusqu’au jour où je l’ai gouté !
Cette pâte briochée, accompagnée de sa crème cuite aromatisée à la fleur d’oranger ou à la vanille, peut être assimilée au papet dans le Jura, à la tarte à la gomme dans le pays bellegardien, mais la papette revendique bien son identité gessienne.

L’influence de la Suisse voisine sur la cuisine et les traditions culinaires du pays de Gex…

 
Certaines de ses spécialités sont en effet influencées par la  proximité avec la région lémanique.
 
Côté viande, la longeole est l’une des spécialités qui vient tout droit du canton de Genève. Cette saucisse, composée de viande de porc accompagnée de fenouil, bénéfice depuis 2009 d’une indication géographique protégée.
 
Pour les plus gourmands, à l’image des bricelets, gaufres fines et croustillantes, les délices sucrés suisses sont aussi dans nos assiettes.
 
Un autre exemple avec les rissoles aux poires, qui font partie d’un patrimoine culinaire commun aux campagnes genevoise et savoyarde. Elles peuvent s’apparenter à de petits beignets et se retrouvent sur les tables gessiennes en hiver, à l’époque de Noël.
 
Ca y est, tous ces plats m’ont mis l’eau à la bouche… Vite à table !